04.07.18

Événement

Keyrus est partenaire du 2e IA Santé Challenge organisé par Pierre Fabre

    L’appel à candidature est lancé pour le 2e IA Santé Challenge organisé par le groupe Pierre Fabre. Ce nouveau challenge se tiendra les 4 et 5 juillet prochains à Castres (Tarn) dans le cadre de la 12e édition de l’Université d’été de la e-santé qui fédère chaque année l’écosystème international de la santé connectée.
    Le challenge portera de nouveau sur la thématique des cancers de la peau, un sujet au cœur de la mission du groupe Pierre Fabre. D’après le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence rattachée à l’Organisation Mondiale de la Santé, 232.000 cas de mélanome malin sont déclarés chaque année, et 55.000 personnes en meurent. Le groupe Pierre Fabre a fait de la prévention et du traitement du mélanome un axe prioritaire de son développement à travers ses expertises en dermo-cosmétique (prévention par photoprotecteurs), dermatologie médicale (traitement des lésions pré-cancéreuses type kératose actinique) et onco-dermatologie (recherche et développement de traitements des mélanomes sévères).

    Pour s’inscrire au Challenge : http://iasantechallenge.bemyapp.com/

    Du dépistage précoce à la prévention du cancer cutané
    En novembre dernier, le 1er IA Challenge Santé avait porté sur la détection des mélanomes à partir de clichés dermatoscopiques d’un grain de beauté. Pour cette seconde édition, Pierre Fabre a choisi de faire travailler les équipes challengers sur un projet de nouvelle approche algorithmique de cotation des érythèmes solaires. Porté dans le groupe par les équipes cliniques R&D de Pierre Fabre Dermo-Cosmétique, ce projet vise à renforcer les méthodes existantes de détermination des facteurs de protection solaire et ainsi contribuer à l’optimisation des futurs photo-protecteurs dans leur efficacité dans la prévention des cancers induits par l’exposition solaire.

    Agilité numérique, approche partenariale et esprit campus
    Pierre Fabre prévoit d’accueillir une quarantaine de data scientists pour ce second hackathon sur la santé, qui prendra place dans les locaux d’ISIS, l’école d’ingénieurs spécialisée en e- situé sur le campus universitaire de Castres. Mariant agilité numérique et esprit campus, le Challenge récompensera deux start-ups. A l’issue d’un 24 heures chrono intense, celles-ci auront l’opportunité de présenter leur projet à un jury d’experts de Pierre Fabre, de Microsoft France et d’ETI Keyrus Life Science, prestataire pour Pierre Fabre en data science.  
    L’équipe vainqueur recevra un prix de 5000 € et la seconde de 2000 €. Elles bénéficieront également d’un accompagnement dans le cadre du programme d’accélération « Inception » proposé par un autre partenaire d’envergure NVIDIA, leader dans l’intelligence artificielle. Le programme d’incubation NVIDIA Inception les accompagnera dans leur développement et leur permettra d’accélérer leur solution IA sur les dernières plateformes GPU et les technologies NVIDIA dédiées au Deep Learning.
    Pierre Fabre a choisi le cadre stimulant de l’Université d’été de la e-santé, une manifestation majeure organisé par la Technopole de Castres-Mazamet dont il est partenaire de longue date, pour organiser son second IA Santé Challenge. Bien que la plateforme technique ne soit pas imposée, il renouvelle également son partenariat avec Microsoft qui propose ses solutions Microsoft Cloud Azure aux participants. La Plateforme Azure utilise les processeurs graphiques NVIDIA les plus performants pour faire tourner au mieux les algorithmes. Lors du hackathon, les équipes seront coachées par les data scientists de Pierre Fabre, de Microsoft et de Keyrus Life Science. Pierre Fabre insiste sur la nécessaire coexistence des bonnes compétences, mais aussi sur la qualité des partenariats pour voir aboutir des solutions viables.

    « Ce Challenge va nous permettre de faire un sourcing grandeur nature. »
    Thierry Picard, Directeur digital Pierre Fabre médicaments et santé

    Au-delà des deux Challenges qu’il souhaite coordonner chaque année, Pierre Fabre a fait de l’IA un nouvel axe central dans le développement de sa stratégie digitale. « Nous considérons que l’IA peut jouer un rôle structurant dans la santé, pas demain mais dès aujourd’hui, notamment dans les technologies de prévention et d’observance, » note Thierry Picard, Directeur digital Pierre Fabre médicaments et santé.
    Le principal objectif est de mobiliser largement l’écosystème numérique pour avancer plus vite sur les projets d’IA. « Notre ambition est de référencer des partenaires qui font de l’IA au juste prix, continue-t-il. Ce Challenge va nous permettre de faire un sourcing grandeur nature pour faire travailler nos équipes et les sociétés gagnantes sur des projets concrets de recherche au service des professionnels de santé et des patients. Car ce sont eux qui sont au cœur de nos préoccupations. »

    « Nous avons un ancrage et une histoire commune avec Pierre Fabre »
    Virginia Doan, Directrice Technopole Castres-Mazamet, organisateur de l’Université d’été de la e-santé

    L’Université d’été de la e-santé, organisée par Castres-Mazamet Technopole, a acquis ses lettres de noblesse auprès des acteurs du numérique par son caractère transverse, gagnant une reconnaissance aujourd’hui internationale. 900 acteurs et décideurs de l’innovation technologique ont assisté à l’édition 2017 et Virginia Doan, Directrice de Castres-Mazamet Technopole, prévoit le même succès pour la douzième édition qui se tiendra les 3, 4 et 5 juillet prochains, à Castres (Tarn), sous le thème de « l’Intelligence Appliquée, une IA au service du décloisonnement et de la transversalité, une IA tournée vers les usages d’aujourd’hui et de demain ». Au menu : des tables rondes, des plateaux TV, des démonstrations, du networking, des trophées… Sa capacité à se renouveler est un moteur pour la manifestation, qui innove en permanence avec ses partenaires, et en particulier Pierre Fabre qui parraine ses trophées e-santé depuis 2013. « Un événement phare dans l’événement pour lequel nous avons déjà reçu 153 dossiers de projets innovants (en hausse de 25%), dont un quart d’internationaux », précise-t-elle. Le partenariat gagnant-gagnant mis en place avec le laboratoire depuis trois ans, au travers de l’organisation d’un premier hackathon, puis d’un Chatbot Challenge et, cette année, d’une IA Santé Challenge, permet de cibler un autre public et de faire de l’émergence de projets. « Nous avons un ancrage et une histoire commune avec Pierre Fabre, qui participe à la programmation des conférences, nous ouvre son réseau d’experts, et fait de la communication croisée sur l’événement, » continue-t-elle. Ce partenariat multiple comprend également cette année l’animation de deux conférences dédiées aux « usages dans la blockchain santé » et à « la sécurité et l’user-expérience dans les services e-santé ». La branche dermo- cosmétique de Pierre Fabre viendra également présenter son initiative Dermaweb. Autre originalité de l’édition 2018, l’Université d’été de la e-santé prendra place sur trois sites d’exception au sein de la ville de Castres pour proposer « une nouvelle expérience autour du numérique et de la santé ». « Le premier jour, nous serons dans les locaux de l’hôpital au plus proche des patients et des professionnels de santé, puis notre conférence d’ouverture sur l’éthique des technologies en e-santé se tiendra en soirée dans la cour d’honneur de l’Hôtel de ville. Le cœur historique de la manifestation, avec notamment l’IA Santé Challenge de Pierre Fabre, se poursuivra au sein de l’école d’ingénieurs ISIS, un laboratoire d’idées pour faire du numérique » note Virginia Doan.

    « Nous avons franchi une nouvelle étape dans notre partenariat avec Pierre Fabre »
     Gabriel Julien, Directeur Commercial Keyrus Sud-Ouest

    Keyrus Life Science, filiale du groupe Keyrus spécialisée dans le développement préclinique et la recherche clinique, est l’une des nombreuses CROs R&D qui ont été longuement et dûment référencées par le Groupe Pierre Fabre (Achats R&D, OSS R&D, ...). Pour la première fois, la société participera cette année à l’Université de la e-santé et apportera son expertise en datascience dans le cadre de l’IA Santé Challenge. Plus précisément, les data scientists de Keyrus spécialisés dans le médical interviendront pour préparer et mettre à disposition le jeu de données fournies par Pierre Fabre aux start-ups et coacher les équipes pour qu’elles réussissent le travail dans le temps imparti. « Après trois années d’une relation de fournisseur à client, il était temps de franchir une nouvelle étape dans notre partenariat avec Pierre Fabre dans le cadre de l’université de la e-santé, qui est également un vecteur de communication stratégique pour notre société », note Gabriel Julien, son directeur commercial, qui pense avoir une carte à jouer dans l’écosystème de l’IA grâce à son expertise métier. « Notre métier est de mettre en place des systèmes d’information décisionnels pour traiter de la donnée pour toutes les fonctions de l’entreprise (RH, Finances, Marketing, Commerce, Direction Générale, …), continue-t-il. « Nos clients dans les secteurs du retail, de l’e-commerce, de la distribution, et dans la santé, nous demandent aujourd’hui de plus en plus de prestations en data science et en manipulation d’algorithmes ». Le principal enjeu vise aujourd’hui à « croiser » les données internes et externes (des partenaires, INSEE, météorologiques, etc.) pour dégager des éléments de valeur permettant à l’entreprise de se repositionner. Ces quinze dernières années, Keyrus a fortement renforcé sa présence dans le secteur hospitalier (CH, CHU) et auprès des organismes de tutelle (ARS, ANSM, MAP) en participant à l’élaboration de leurs systèmes de pilotage décisionnels. La société est également à l’origine de son propre programme Keyrus Innovation Factory (KIF) mettant en relation les start-ups avec ses clients sur des applications variées. Fondée en 1996, l’ETI française Keyrus a son siège social à Levallois-Perret et a réalisé 260 millions de chiffre d’affaires en 2017 avec près de 3000 collaborateurs. 

    « Nous centrons nos efforts avec Pierre Fabre sur la diffusion du projet d’IA dans la santé »
    Antoine Denis, Directeur du développement et de l’Innovation des activités Santé chez Microsoft France

    Pour Antoine Denis, Directeur du développement et de l’Innovation des activités Santé chez Microsoft France, le hackathon est l’occasion d’avoir accès à de nouvelles idées, à des projets très innovants, dans la santé. De là est né le partenariat avec Pierre Fabre sur le premier IA Santé Challenge qui s’est déroulé les 24 et 25 novembre à Deauville, lors du 28e Festival de la Communication Santé. L’enjeu pour les équipes était de reconnaître un mélanome à partir de clichés dermatoscopiques de grains de beauté. Pour y arriver, celles-ci ont été coachées par les experts de l’éditeur et ont travaillé sur des milliers d’images à partir de la plate-forme Microsoft Cloud Azure. Le partenariat est renouvelé avec Microsoft pour ce second IA Santé Challenge sur une nouvelle approche algorithmique de cotation des érythèmes solaires. L’objectif reste le même pour Antoine Denis : « faire émerger les projets innovants pour accompagner la transformation des soins auprès de l’ensemble des acteurs ». En clair, comment mieux soigner, à moindre coût et avec une meilleure satisfaction du patient ? Avec l’IA, la vision du praticien pour Microsoft est celle d’un « praticien augmenté ». « Nous concentrons aujourd’hui nos efforts avec Pierre Fabre sur la diffusion de l’innovation dans la chaîne de soin, qui reste encore l’étape le plus délicate du projet d’IA, » conclut-il.

    « Notre plateforme technologique IA soutient Pierre Fabre dans son initiative pour la prévention du cancer cutané » 
    Serge Palaric, Vice President Enterprise SEMEA & Embedded EMEA chez NVIDIA

    L’application de l’Intelligence Artificielle dans les sciences biologiques, la médecine et la santé, aide les chercheurs à résoudre certains de nos problèmes mondiaux les plus importants.
    Alimentée par le big data et les capacités de calcul avancées des processeurs graphiques (GPU), l’IA accélère aujourd’hui des avancées majeures dans les domaines du diagnostic, de la gestion et de la prévention des maladies. L’invention de NVIDIA, le GPU, est le moteur de cette révolution IA.
    NVIDIA s’associe avec Pierre Fabre dans sa volonté de monter le laboratoire en compétence sur les sujets de l’IA et de mobiliser l’écosystème pour intégrer l’IA dans ses projets de recherche.
    NVIDIA participera donc pour la première fois cet été au 2e Hackathon organisé par le laboratoire en collaboration avec Microsoft, dans le cadre de l’IA Santé Challenge.
    Cela fait plusieurs années que NVIDIA et Microsoft coopèrent afin de proposer des plateformes IA performantes dans le Cloud et sur site, et les dernières générations de GPUs NVIDIA Tesla, spécialement conçues pour une version avancée de l’IA appelée Deep Learning, sont aujourd’hui accessibles via la plateforme Microsoft Cloud Azure.
    « C'est une occasion passionnante de partager notre expertise technique sur l’AI et le Deep Learning avec les participants de ce 2ème IA Santé Challenge » souligne Serge Palaric, Vice President Enterprise SEMEA & Embedded EMEA chez NVIDIA.  « Notre but est d'aider Pierre Fabre à accélérer ses projets grâce au Deep Learning sur GPU pendant l’IA Santé Challenge et au-delà ».
    NVIDIA accompagne de nombreuses Start-Ups dans le domaine de l’IA pour la Santé et de la science des données avec son programme NVIDIA Inception, ainsi que l’Enseignement Supérieur et la Recherche au travers d’un programme académique. « Nous sommes convaincus que l’utilisation du Deep Learning sur GPU par les Data Scientists spécialisés dans la Santé permettra des avancées sans précédents dans la lutte contre les maladies telles que le cancer, » conclut Serge Palaric.

    « De nouvelles approches d’imagerie pour mesurer l’état de la peau »
    Gwendal Josse, Chercheur scientifique du Centre de Recherche sur la Peau de Pierre Fabre, à l’origine du projet sur l’imagerie de la peau pour le 2e IA Santé Challenge

    Situé sur le site historique de l’Hôtel Dieu, le centre de recherche clinique Pierre Fabre Dermo-cosmétique est implanté au sein des hôpitaux de Toulouse. Sous la direction de Bénédicte Calvet, les équipes cliniques conduisent près d’un millier d’études par an en France et à l’international dont environ 200 sur le site de l’Hôtel Dieu qui bénéficie d’une autorisation de recherche délivrée par l’ARS. Dix mille sujets font ainsi partie du panel de volontaires participant à ces études chaque année.
    « En collaboration avec les équipes cliniques et les experts en photobiologie, nous proposons et développons de nouvelles approches d’imagerie pour mesurer l’état de la peau et son évolution lors des traitements », note Gwendal Josse, qui pilote l’équipe spécialisée en «Biophysique-Biostatistiques-Technologies numériques».

    Cette équipe associée à l’équipe digitale de Pierre Fabre est à l’origine du sujet de ce 2e IA Santé Challenge visant à challenger les participants du hackhaton sur une analyse par AI des érythèmes solaires.